14-04-2024

31-12-2023

Actualité

05-06-2023

Les fiacres de la gare de Saint-Dié


Les travaux qui se poursuivent aux abords immédiats de la gare posent quelques problèmes de circulation et de stationnement. Cela n’est pas sans rappeler le temps des fiacres qui a précédé celui de l’automobile.
Au début du 20ème siècle, les cochers officiellement inscrits en mairie sont dotés d’une tenue en drap gris-bleu et d’une casquette avec un numéro d’ordre. Ils étaient au nombre de 6. En 1901, compte-tenu -déjà- du réaménagement de la gare, la municipalité prend des arrêtés réglementant le stationnement des courriers, diligences privées et voitures de place. Celles-ci devaient stationner rue de la Gare, au bord du trottoir. À l’arrivée des trains, chaque cocher devait se tenir à la portée de son attelage (et non au buffet de la gare !).

Il leur était de plus « expressément défendu de racoler les voyageurs et de leur adresser des sollicitations aux arrivées de train ».

Le dernier cocher de fiacre déodatien, le « père » Claudepierre décède en 1941, à l’âge de 70 ans. À une période où l’essence était devenue introuvable, il avait pris sa revanche sur les automobiles.

 J.-C.F.