19-06-2022

08-11-2020

Actualité

30-11-2021

Jointure


Réalisons un petit test : qui peut situer le lieu « Jointure » à Saint-Dié-des-Vosges ? Beaucoup de philomates le peuvent certainement, mais très peu de déodatiens et quasiment aucun étranger à la ville. En effet, une rue s’est appelée autrefois « rue des Jointures », mais elle disparait dans l’incendie de novembre 1944, le nom est alors perdu. Pourtant Jointure est le plus ancien nom connu de la ville. C’est le plus ancien titre des archives de Saint-Dié, rédigé en 664 par Numérien, archevêque de Trèves. Il nous informe que Déodat vient fonder un prieuré dans le Val de Galilée. On peut lire dans ce document : « [...] Deodatus [...] basilicas intra heremi secretum locum muncupante Galilea quod prius Juncturas vocabatur, super fluvias Murte et Raurobaccio [...] monasterium construxit [...] ». C’est-à-dire que Déodat éleva des basiliques et un monastère dans une solitude qu’il appela Galilée et qui auparavant s’appelait Jointure, sur les rivières Meurthe et Robache.

Le Robache s’écoulait autrefois au pied de l’ensemble Cathédral actuel et se jetait dans un des bras de la Meurthe qui s’écoulait rue Saint-Charles, la rencontre avait lieu aux environs de la rue Thiers actuelle puis l’ensemble continuait vers l’aval entre les rues d’Amérique et Pierre Evrat actuelles. Cette réunion des deux rivières et probablement par extension toute la zone proche s’appelait jointure. C’est le plus ancien toponyme connu de ce lieu devenu Saint-Dié et il est bien dommage qu’il soit totalement oublié aujourd’hui*.

TC

 Illustration : Rue des Jointures, gravure d’Albert Ohl des Marais, 1925.

*un article de Mémoire des Vosges est prévu pour y revenir plus en détails, en attendant le lecteur peut en savoir plus dans les bulletins de la Société Philomatique Vosgienne : Jointures (Les). Berceau de la ville de St-Dié, viii, p. 31 à 40, fig. – Etude sur elles, xv, p. 303 à 325. – Emplacement, étymologie du mot, lix, p. 97, 98. – Le monastère fondé par Déodat, xcix, p. 14, 15. – Et Robache, c, p. 34, 35.

(Ces ouvrages sont consultables au local de la SPV les jeudis après-midi de 14h à 18h.)