14-11-2021

08-11-2020

Actualité

28-02-2021

Laver le linge


Le lave linge est présent dans quasiment tous les foyers et de nombreux appareils sont maintenant connectés. Ils sont capables d’être manœuvrés à distance, on démarre le cycle de lavage avant de quitter son travail et le linge est propre et même séché à son retour au domicile. Ils permettent de gagner du temps et d’économiser de la fatigue.

Nous sommes loin des lavoirs d’antan, des lessiveuses et même nos classiques machines à laver commencent à prendre de la bouteille. C'est presque difficile à imaginer le chemin parcouru en si peu de temps et le gouffre technologique qui nous sépare déjà de la première moitié du 20e siècle.

La Société Philomatique Vosgienne revient pour vous en images, dans ce clin d’œil, sur cette épopée presque déjà oubliée. La première photo date de 1945, elle nous montre Germaine Diem du village de Robache, laver le linge avec les gestes ancestraux de la brosse et du savon sur la planche à laver en bois. Au centre la lessiveuse en tôle, qui permet de chauffer le linge, marque déjà un progrès en économisant le battage à la main. Les bassins de la ferme évitent aussi de se déplacer jusqu’au lavoir commun sur la place du village. Il faut remarquer le linge présent dans le bassin et la quantité qui sèche à l’arrière-plan, la lessive n’est pas une petite affaire !

La photo du milieu montre une « laveuse » ancêtre de la machine à laver. C’est une photographie prise dans le même village que la précédente mais en 1925, les vingt ans qui séparent ces deux photographies montrent que la modernité sera progressive selon les moyens de chacun. Ce cliché d’Auguste Jacquot présente ses enfants actionnant la manivelle pour faire tourner le tambour à l’intérieur de la cuve. L’absence de la fée électrique n’a pas encore rendu possible une rotation sans efforts, par contre un foyer avec un corps de fourneau imposant permet le chauffage.

La troisième illustration, une publicité des années 1920 de la maison Andrez-Brajon de Saint-Dié, nous permet d’en savoir plus : « Laveuses JAJAG, remplaçant la buanderie et la lessiveuse avec une grande économie de chauffage, de temps, de savon et de linge ». On remarque au passage que la publicité met en avant l’économie, mais la pénibilité du travail n’est pas un argument de vente. Une laveuse est même prêtée aux personnes désireuses d’en faire l’essai. Les dessins nous permettent de voir qu’il existe deux modèles de laveuses. Celle sur pied avec chauffage comme sur la deuxième photo et un modèle plus petit sans chauffage qui se place sur la cuisinière à quatre pots, que tout le monde possède dans sa cuisine. Ce modèle est sans doute plus abordable que le précédent, mais tous les deux s’actionnent à la main. La publicité nous indique également la diffusion de baignoires "populaires" en tôle galvanisée polie. Ici encore c'est l'argument économique qui est mis en avant, plus que la question pratique ou celle de l'hygiène.

Dans quelques temps en actionnant un robot lave linge high-tech grâce à notre téléphone, pourrons-nous seulement encore imaginer ces ménagères se cassant le dos sur leur planche en bois et plongeant leurs mains dans l'eau froide des lavoirs ? Le seul avantage de ce temps révolu était sans doute la convivialité, l’entraide et la connaissance de ses voisins.

T.C.