Actualité

03-03-2020

Le tourisme de mémoire


 

La Société Philomatique, notamment par le travail de sa Commission Temps de Guerre, ce dès le milieu des années 1990, a été le moteur des commémorations du centenaire de la Grande Guerre en Déodatie comme dans l’ensemble du massif des Vosges, de La Chapelotte au Hartmannswillerkopf en passant par la Chipotte, la Roche Mère Henry, la Fontenelle ou l’Ormont. Le plus « visible » de son travail est la participation à la réalisation et à l’animation de plusieurs dizaines de kilomètres de sentiers de Mémoire, doté d’autres dizaines de panneaux permettant de « marcher intelligent » sur des sites d’Histoire aujourd’hui parcourus par des milliers de « touristes mémoriels ». En effet, deux éco-compteurs sur sites permettent de volumiser ce « tourisme-nature » et d’affirmer son intérêt majeur comme pôle d’attraction et d’animation culturel de la Déodatie. Leurs chiffres sont impressionnants et peu de sites dédoatiens peuvent se targuer d’une telle fréquentation : de 2016 et 2019, entre 6 000 et 7000 visiteurs pour la Mère-Henry et de 8 500 à 11 500 pour le plateau mémoriel de La Fontenelle (cf. illustration). Le Tourisme de Mémoire fonctionne, intéresse et dynamise les territoires qui les ont favorisés. La Philomatique espère que les sites de mémoire présents au sud de l’Ormont bénéficieront des mêmes aménagements pour faire coller le « Devoir de mémoire » politique à la soif d’Histoire du public.