14-04-2024

31-12-2023

Actualité

01-03-2024

Les pompes Simon



La Société philomatique vosgienne, soucieuse de la préservation du patrimoine technique, a fait l’acquisition en 2016 d’une pompe à incendie fabriquée par les établissements Simon de Saint-Dié dans la seconde moitié du 19e siècle. Achetée en Alsace, il a fallu l’acheminer jusqu’à Saint-Dié et trouver à l’entreposer avant de songer à une hypothétique restauration. La question du devenir de cette pompe fait actuellement débat dans notre société. Une remise en état demande non seulement des personnes techniquement qualifiées et disponibles, mais également des plans. Cette carence, liée au fait que le lieu de stockage coûte à l’association, conduit à explorer des possibilités de rétrocession. Pourtant, à divers endroits du Grand Est, ce type de patrimoine est choyé surtout dans les petites communes. La pompe Simon de Chenevières, en Meurthe-et-Moselle, soigneusement fleurie, agrémente un square. Celle de Goussaincourt, dans la Meuse, datée de 1873 est classée monument historique. La municipalité de Domfaing a mis en valeur la pompe communale sous un auvent, devant le bâtiment de la mairie.En 2019, le Musée lorrain nous a informé de la découverte d’une telle pompe à Tramont-Saint-André. Une première et rapide prospection d’archives a permis d’établir que la maison Simon a fourni des pompes, à bras ou hippomobiles, à de nombreuses communes d’Alsace et de Lorraine : Montreux-Vieux (1859), Baldenheim (1862), Urbès (1866, pompe encore entretenue et en état de marche), Wintzenheim (1867 et 1868), Erstein (1872), Goussaincourt (1873), Bühl (1878)…  Il en existe certainement bien d’autres dormant dans des locaux désaffectés de petites communes. Récemment, nous avons été contacté par M. Adrien Meyer de la compagnie de pompiers de Wihr-au-Val. Ses collègues et lui-même ont remis en état une pompe Simon et souhaitaient obtenir plus de renseignements sur la date d’achat de cet équipement par la commune. Ils ont réalisé un travail exemplaire et nous les en avons félicités. Pour notre part, et pour en revenir à Saint-Dié, nous sommes à la recherche de tout document concernant la maison Simon, et notamment de catalogues du matériel proposé aux communes. Ces fabricants déodatiens déjà signalés dans les statistiques de Lepage et Charton de 1845, ont une activité remontant à 1816 et sont déjà renommés pour leurs pompes à incendie en 1831. 
                                                                                                                                                                                                                                                                                                             J-C.F