Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

COMITE DE LECTURE DES REVUES

SECTION ARTS, HISTOIRE & ARCHEOLOGIE
SCIENCES DE LA NATURE


Depuis sa création, la Société Philomatique Vosgienne a bénéficié, au titre d'échanges avec d'autres sociétés savantes, d'une collection importante de revues, bulletins, annales, cahiers, mémoires, etc. traitant de questions d'histoire, d'archéologie, d'histoire de l'art, d'arts et traditions populaires, voire parfois de géographie humaine, d'histoire des sciences ou d'histoire des techniques. Ces publications finissent par constituer, au fil des années, une masse énorme d'informations risquant de demeurer à jamais inexploitées, faute d'avoir été portées à la connaissance du public de chercheurs et d'amateurs d'études régionales. Il convenait de remédier à cette regrettable lacune.

SECTION ARTS, HISTOIRE & ARCHEOLOGIE

En ce qui concerne le secteur Histoire et archéologie, un petit groupe de philomates travaille sur un fonds alimenté par les livraisons reçues depuis 1998 environ et constitué de revues en langue française venues de tous horizons et de périodicité variable. Il comprend actuellement, répartis par rubrique, de nombreux titres :
Rubrique Archéologie : 4 titres. Rubrique Histoire : 19 titres. Rubrique Histoire et Archéologie : 8 titres. Rubrique Bibliologie : 1 titre. Rubrique Patrimoine : 5 titres. Rubrique Mélanges : 11 titres. Soit 48 titres sur un total de 67 échanges, c'est-à-dire environ 70% du fonds.

Le but du travail du Comité de lecture est de signaler aux lecteurs des publications de la Société Philomatique Vosgienne, par le biais d'un dépouillement sélectif, les articles susceptibles d'intéresser les chercheurs en fonction de critères que l'on voudrait le plus objectif possible :

- intérêt historique et/ou scientifique (élimination des textes à caractère par trop anecdotique, rigueur du raisonnement, esprit critique)

- attention privilégiée aux recherches relatives au grand Est (Vosges, Lorraine, Alsace, Franche-Comté), sans exclure toutefois celles ayant trait à d'autres provinces, dans la mesure où elles fournissent des éléments de comparaison utiles pour les progrès de la connaissance de notre région.

Exemple de revue largement dépouillée !

- originalité de la contribution (éviter les textes qui font purement et simplement doublon avec d'autres travaux)

- probité intellectuelle (recherche personnelle d'information de la part de l'auteur, pas de compilation -ou, pire, de plagiat-, citation des sources d'archives utilisées)

- qualité de l'écriture (études présentées selon un plan logique et ordonné et une rédaction à la fois claire et concise) ; etc.

Les moyens mis en oeuvre consistent en la rédaction de notices signalétiques selon les normes bibliographiques utilisées dans les bibliothèques, suivies d'un résumé informatif de longueur variable selon le sujet traité (cf. ex. infra). Ces notices sont également proposées au service des périodiques de la Médiathèque Victor-Hugo de Saint-Dié afin que celui-ci puisse intégrer les informations recueillies, moyennant une légère adaptation, dans le catalogue général informatisé et, ainsi, les mettre à disposition de tous les lecteurs aussi bien sur place qu'en ligne.
Bien que récente, l'expérience menée jusqu'à présent montre que l'édition de notices déjà réalisées a rendu quelques services à des personnes intéressées, soit à titre personnel, soit à titre professionnel, par des mises au point sur des thèmes d'histoire, d'archéologie et d'histoire de l'art. Le Comité de lecture espère faire vivre enfin un fonds patrimonial d'une grande richesse en le rendant accessible à tous.

Claude VIRY : documentaliste au lycée Jules Ferry de Saint-Dié, participant activement à la revue professionnelle des documentalistes sur Paris. Premier lecteur de la commission de lecture des revues.

Exemples de fiches de lectures.

177
L'évolution des paysages de crêtes et des vallées du Pays du Donon / Bertrand Leclercq.- Annales de la Société d'émulation du département des Vosges, nouvelle Série, N°11, 1999; pp 29-38.
Le massif du Donon est un ensemble remarquable par la très grande densité du couvert forestier. Les forêts n'ont pas toujours occupé autant de surface que dans la seconde moitié du XXe. En effet, deux phénomènes ont provoqué leur expansion. D'une part, les anciennes chaumes qui auraient été créées artificiellement sur les sommets à partir du VIIe siècle et qui occupaient au XVIIIe des surfaces considérables sur les plateaux accessibles ont été aménagées par l'administration forestière. Le rapide abandon du système agro-pastoral de l'ancien régime, l'apparition de friches et le reboisement systématique dès 1830-1840 entrainaient une mutation profonde du paysage . D'autre part, l'exode rural a vidé les fonds de vallées, colonisées à leur tour par des plantations en "timbre-poste" qui constituent une sorte de corridors de part et d'autres des rivières et des routes. Des difficultés nombreuses en découlent : acidification des sols en raison de la monoculture des résineux, appauvrissement des espèces végétales représentées, fermeture des paysages. Jusqu'à présent, aucune solution satisfaisante à long terme n'a pu être proposée pour enrayer un processus propre à entraver tout développement touristique.

193La prévôté de Bruyères pendant et après la Guerre de Trente Ans / Claude Marchal .-in "350e anniversaire des Traités de Westphalie": "1648, Belfort dans une Europe remodelée". Actes du Colloque de Belfort, 9-11 octobre 1998, Editée par la Ville de Belfort, 2000 (237 pages) ; pp 165-179. (acquisition SPV - Commission Rénovation)
Bruyères était au XVIIe siècle une ville-clé sur la route transvosgienne dite des "vins d'Allemagne" avec perception de droits d'entrée des marchandises sur le pont d'Aufaing. La prévôté avait compté à l'époque de la prospérité jusqu'à 1900 conduits (soit entre 7600 et 9500 habitants). La crise économique avait réduit la population à 1600 conduits (soit entre 6400 et 8000 habitants) en 1602. La récupération des forces s'amorce losqu'éclate la guerre, conjuguée à de mauvaises conditions climatiques. La peste se déclare à partir de 1629. Mais les pertes démographiques, si elles sont impressionnantes çà et là, ne sont pas uniformes. La guerre a semble-t-il, surtout provoqué des déplacements de population. La partie ouest (plateau) a plus souffert, mais récupère rapidemement sa population. La densité d'occupation de la vallée a aussi décliné, mais ne peut retrouver le même niveau. Quant à la montagne, elle a offert des protections assez efficaces et stagne après la guerre. La guerre a accéléré un mouvement inéluctable qui portait les paysans vers la zone des meilleurs terres du plateau, tandis que la zone de montagne subissait une paupérisation croissante des moins favorisés. Au XVIIIe, grâce à sa fonction de ville-marché, Bruyères et sa prévôté retrouvent l'optimum démographique de la fin du XVIe. Plusieurs cartes et graphiques révêlateurs, établis grâce à un dépouillement méticuleux des fonds d'archives locales (fonds des receveurs, rôles des conduits...) sont présentés.(Viry C.)



SECTION SCIENCES DE LA NATURE

B. Chipon, J.-P. André, H. Antoine...

Très vite est apparue la nécessité de distinguer les quelques publications abordant les sciences naturelles. Nous avons alors entrepris avec l'aide de Bernard Chipon et de Jean-Paul André de réaliser des fiches spécifiques, surtout dans le domaine de la botanique et de l'écologie. Il s'agit de fiche beaucoup plus succincte, utilisant déjà un vocabulaire spécialisée. L'objectif est avant toute choses d'informer les amateurs naturalistes. Nous savons qu'il existe encore des réseaux au niveau local ( petite botanique et mycologie, ornithologie , écologie...). Différents courants de Sciences Naturelles (autrefois Histoire Naturelle) se sont exprimés grâce à quelques scientifiques dans notre arrondissement : De Gaston Laurent à Norbert Lefranc pour les études ornithologiques, de Pierre Barbas à Monsieur Eyer pour le Groupe Mycologique Vosgien. Ils permirent la création et la conservation des collections de la section zoologique du Musée de Saint-Dié.

Bien que la Société Philomatique Vosgienne depuis 1875 soit à l'origine de vastes collections du Musée et de la Bibliothèque, nous n'approuvons pas la médiocrité des choix de mise en valeur depuis quelques décennies. Les récents événements en Déodatie (déménagements de l'annexe Kellermann...) ont amenée la disparition de fonds scientifiques de grande valeur (Bulletin et Mémoire de la Société Vaudoise des Sciences Naturelles...). Plus grave il n'y a plus ni chercheurs ni commissions philomatiques intervenant sur ces thèmes scientifiques
Il nous faut rallumer patiemment ce flambeau scientifique. Nous souhaitons maintenant sans abandonner nos commissions à vocation historique un redéploiement sérieux vers une recherche originale et une ouverture de notre Société notamment aux véritables chercheurs animés d'un esprit scientifique. En tout cas, nous essaierons de mieux faire connaître les ouvrages de sciences auprès du public philomate. Nous posons comme postulat à notre démarche l'unité du savoir.

Notre société dont les orientations prévoient un redéploiement scientifique minimal envisage de constituer une bibliothèque savante. Elle ne peut rester inactive dans ce domaine. Nous nous sommes abonnés à la revue Ciconia et dans un premier temps nous allons développer des partenariats avec les associations spécialiséesGroupe Mycologique Vosgien (Brû),LPO, Groupe Tétras, le service éducatif du Musée de Saint-Dié sans oublier sa section "Sciences naturelles". sans oublier les jeunes chercheurs locaux. Ne nous leurrons pas sur notre potentiel scientifique! Combattons déjà la pauvreté de nos ressources en mettant en valeur nos revues.
Hervé Antoine pour la section sciences du comité de lecture des revues

Exemples de fiches de lecture :

1. BOTANIQUE. Tourbières
Evaluation des tourbières du canton du Jura à l'aide des odonates, des rhopalocères, des coléoptères aquatiques et des araignées / Alain Lugon, Gilles Mulhauser, Sarah Pearson .- Actes 1998 de la Société Jurassienne d'Emulation, centième année, pp 77-122 : tableaux, 4 ill., annexe avec sites et catalogues des espèces observées.
Etude détaillée de 15 tourbières suisses portant sur les libellules (24 espèces), les "papillons de jour" (41 espèces), les coléoptères aquatiques (49 espèces) et les araignées (160 espèces).(BC)

2 BOTANIQUE. Phanérogames. Orchidées.
Notes sur quelques hybrides et taxons de la famille des Orchidaceae du canton du Jura/ Christian Monnerat.- Actes 1998 de la Société Jurassienne d'Emulation, centième année, pp 123-132 : photos.
Description de 7 hybrides d'orchidées dont certains sont présents dans l'Est de la France.

3 BOTANIQUE. Phanérogames. Aventices
La lutte biologique contre les mauvaises herbes / André Gassmann.- Actes 1998 de la Société Jurassienne d'Emulation, centième année, pp 69-76 : bibliographie récente.
L'auteur, spécialiste du CABI (Center for Agriculture and Bioscience International- organisme intergouvernementale) à Délémont pose brièvement le problème de la lutte biologique contre les plantes adventices en insistant sur l'aspect crucial des espèces colonisatrices d'origine étrangère à l'écosystème climacique.(HA)
</div>

   

La liste complète des publications de cette commission est disponible en suivant ce lien : Cliquez-ici